Notre histoire

Une église du XII et XVIe siècle, classée monument historique, l’ancienne maison seigneuriale de Jean d’Estrées, Grand Maître de l’artillerie en 1550, le fief du Désert ou la petite ferme, les lavoirs… Plusieurs raisons pour visiter un village authentique à la lisière de la forêt de Retz.

La situation de Louâtre :

La configuration du territoire de Louâtre placé à l’extrémité d’une arête de collines dont les trois versants vont de fondre dans des vallons rafraîchis d’eaux vives explique l’éclatement du village : Louâtre et le hameau de Violaine sont placés sur la hauteur tandis que huit écarts, d’importance inégale ont recherché la proximité des ruisseaux. Les deux principaux cours d’eau sont la Savière et Nadon.

Carte Cassini – 1744

Ainsi par sa ceinture verdoyante, par les vastes horizons sur le soissonnais de nord, sur l’Orxois au sud qui se découvrent de ses crêtes stratégiques, Louâtre ne manque ni de variété ni de pittoresque.

©ARCHITECTURES, Canton de Villers-Cotterêts, Association pour la généralisation de l’inventaire régional en Picardie (1986).

Carte Etat Major 1820-1866

Lostria, Loistria, Loistris, Loystres, Loistres, Louastre, Loatre, Loastre….

Avant de devenir Louâtre, notre commune a été répertoriée sous différentes dénominations :

© DICTIONNAIRE TOPOGRAPHIQUE DU DEPARTEMENT DE L’AISNE, comprenant les noms de lieu anciens et modernes, rédigé sous LES AUSPICES DE LA SOCIETE ACADEMIQUES DE LAON par M. Auguste MATTON, membre de cette société, correspondant du Ministère de l’Instruction Publique, archiviste du département. Paris, Imprimerie Nationale, M DCCC LXXI (1871).

© DICTIONNAIRE HISTORIQUE DU DEPARTEMENT DE L’AISNE, par MELLEVILLE, 1865.